titre du site : Les tarots de Marseille par JC Flornoy Vers la page exposition. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la légende. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page histoire. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page des imagiers. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers symbolique. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page divination. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la boutique. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur
Accueil Exposition
"à la Carte"

Légende

Histoire

Les Imagiers

Symbolisme
des Arcanes

Divination

Boutique



Tarot, cabale et soufisme

Un suflureux programme.
"Ce n'est pas la kaballe, c'est notre cavale, Jehan Tonnerre!!!"

Henri Vincenot, in: les étoiles de Compostelle.
cavalle, tarot conver


Souvent, il est posé la question des rapports entre tarot et cabale.

De nombreux jeux de tarot tardifs, depuis le 19ème siècle, avec Papus, la théosophie et les ésotéristes de cette époque ont associé une lettre hébraïque à un arcane du tarot.

Deux sagesses d'accès difficile, 22 lettres dans l'alphabet hébreu, 22 arcanes pour le tarot, la tentation de les associer peut s'apprécier. Qu'en est-il sorti?

Entre des images muettes, et une tradition prolixe et bavarde, la lutte était inégale et globalement, le siècle passé a fait parler hébreu au tarot.

Reste ce chiffre de 22 qui aujourd'hui interroge toujours. Encore une fois, avant toute analyse philosophique, nous devons remonter dans le temps et dans la mémoire de notre civilisation.

Le tarot a une vieille histoire qui s'origine dans les anciens royaumes francs du moyen orient. Après la grande grève des cathédrales qui suivit l'exécution de Jacques de Molay, et la diaspora de nos bâtisseurs, ceux qui aboutirent en Cilicie, en petite Arménie, s'installèrent. N'importe quel émigré se fond dans son nouvel environnement et en fait l'inventaire, qu'il soit apprenti, compagnon ou maître. Nous ne devons jamais perdre de vue que le compagnonnage de cette époque était tout autant initiatique que technique. La construction intérieure de l'être allait de pair avec la construction des bâtiments. Libérés de la pression religieuse et des carcan des relations sociales de l'Europe, ils durent trouver dans ces régions des espaces de liberté inespérés. Alors, de rencontres en rencontres, les chercheurs de vérité occidentaux entrèrent en contact avec les fous de dieu de l'orient. Dans cet espace de temps qui se situe entre 1314 et 1375, un petit groupe d'enseignement ésotérique associant quelques chercheurs issus des trois "religions du livre", se mit en place autour d'un maître de renom, soufi très probablement. Cet enseignement, un imagier franc de Cilicie, devenu à son tour maître le traduisit en images.

Cet enseignement s'est diffusé, dans le veines des trois religions du livre et a généré, ici une branche nouvelle de la cabale, là une nouvelle secte soufie, en enfin le tarot. Cet imagier franc a-t-il été inspiré, pour sa mise en image, par le découpage hébraïque en 22 sentiers. Probablement oui et non. Oui, parce que ce découpage en 22 a dû lui sembler pratique, non, parce qu'il a fait une actualisation complète pour la culture occidentale. Il était parfaitement immergé et en fusion dans son milieu, mais sans aucune confusion. Cette époque des croisades, le moins qu'on puisse dire, n'était pas favorable au syncrétisme, aucune fusion/confusion n'était envisageable. Vous étiez de culture chrétienne, musulmane ou juive, sans possibilité de passer de l'une à l'autre sans être totalement rejeté par vos frères. Si le tarot, a utilisé un découpage technique issu du judaïsme, il n'en n'est pas issu. C'est un arbre nouveau, né en terre orientale, pas une greffe.

En 1375, le tarot arrive en Italie avec la vague des derniers guerriers francs vaincus
de retour d'orient, dans la poche de Hayl le "sarrasin". Il marque la fin du rêve des royaumes francs d'outremer et le début d'une nouvelle aventure. Aujourd'hui le tarot revit, son sens intérieur se redévoile. Il était resté caché pendant de nombreux siècles dans l'obscurité des salles obscures des auberges, ce site participe à sa renaissance comme outil et source d'enseignement traditionnel.

Dans le compagnonnage, la cavale avec un V, est l'enseignement intérieur, le corpus de connaissances transmis au cours des chantiers. Il est représenté par un cheval. C'est pourquoi, à la carte XXI Le Monde du tarot de Nicolas Conver, le graveur a manipulé l'image et a dessiné une "cavale" à la place de l'habituel taureau de l'évangéliste Marc.

Venons en maintenant à l'aspect essentiel des différences sur le plan philosophique. Le tarot présente une carte de géographie de l'évolution qualitative de l'énergie vitale dans "l'être-là au monde", le da-sein de l'individu. En d'autres termes, le tarot parle de la qualité et du mode de fonctionnement de l'agir. Ce sont les phases d'évolution de cet agir dont il est question.

L'enfance, c'est subir, l'apprentissage, c'est subir pour avoir, le compagnonnage, c'est avoir, la maîtrise, c'est avoir pour être, la sagesse, c'est être pour servir.

Le tarot est issu de la science de bâtir, c'est la construction intérieure de l'homme qu'il présente. Ce sont les états de circulation de l'énergie dans le corps, la vitalité, la soif d'exister, la pulsion de rayonner autour de soi que présente les images. C'est une philosophie des états de l'agir. Le tarot parle à l'inconscient par l'image.

La cabale et l'arbre des séphiroths sont une carte de géographie des "lieux de conscience". Ils nous renseignent sur les mouvements et la "purification" de la conscience dans le regard qu'elle porte sur le monde qui nous entoure. Ils nous parlent de l'éloignement progressif de la source où la conscience est en confusion sans distanciation avec le divin, et du retour vers elle, avec la distanciation qui nous pose comme observateur/observant, dans une fusion où la conscience se sait divine. Nous avons affaire à une philosophie analytique et pratique des états de l'âme. La cabale parle au conscient par les mots.

Ces différences ne sont pas si fondamentales que ça, et quelque part, on parle de la même chose : le chemin vers la liberté totale de l'être incarné. Elles correspondent à des publics, à des modes de percevoir le monde qui nous entoure, à des cultures et des visions de l'être viscéralement différents. Orient et occident. Tenter de les fusionner ou simplement de vouloir enrichir l'une par l'autre, c'est en général réduire les idiosyncraties propres à certains peuples dans une spirale de pertes de racines.

Tarot et cabale sont deux véhicules différents, ne les fusion/confusionnons pas.

amitiés,
Sainte-Suzanne 30 mars 2005


tarot de jc Flornoy, arcane XXI, la cavale

retour aux pages récentes

un compteur pour votre site